Menu

Présentation

Désarmement nucléaire : l'action de la France en chiffresDésarmement nucléaire : l'action de la France en chiffres

La France est engagée en faveur du désarmement nucléaire, premier pilier du TNP, autour de trois axes :

-  Elle adopte une approche progressive et pragmatique conforme à l’article VI du TNP respectant le principe de sécurité non diminuée pour tous.

-  Elle agit de manière concrète en faveur du désarmement. Elle a réduit son arsenal au niveau le plus bas compatible avec le contexte stratégique, démantelé de manière irréversible ses installations de productions de matières fissiles, avec transparence .

-  Elle s’est fixée des priorités afin de poursuivre le désarmement de manière progressive, notamment en réalisant les prochaines étapes que sont l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) et la négociation à la conférence du désarmement d’un Traité interdisant la production de matières fissiles pour les armes (FMCT), la poursuite des travaux sur la vérification du désarmement nucléaire, et des efforts de maîtrise des armements.

Chiffres clés

300

Plafond total d’armes nucléaires annoncé par la France en 2008, premier État doté d’armes nucléaires à avoir rendu public son arsenal nucléaire total.

1992

Arrêt irréversible par la France de la production de plutonium ; puis en 1996 d’uranium hautement enrichi pour les armes nucléaires

1998

Ratification par la France du TICE.

1/3

En 2008, la France a annoncé la réduction du nombre d’armes, de missiles et d’avions de la composante aéroportée de sa force de dissuasion, faisant suite à celle de sa force océanique dans les années 90 (de 6 à 4 SNLE)

- 50%

La France a diminué de moitié son arsenal nucléaire entre 1991 et 2008, conformément avec sa doctrine de stricte suffisance

0

La France ne dispose plus d’installations d’essais nucléaires ni d’installations produisant des matières fissiles pour les armes nucléaires.

75 millions d’euros

C’est le coût total de la dénucléarisation du plateau d’Albion, achevée le 25 février 1998. La France est le seul Etat ayant possédé une composante nucléaire sol-sol à l’avoir entièrement démantelée.

6 milliards d’euros

C’est le coût total du démantèlement des anciennes installations de production de matières fissiles pour les armes nucléaires : cela correspond au coût de deux porte-avions.

16 stations de surveillance du TICE et 1 laboratoire de radionucléides

sur le territoire national. Le CEA réalise 8 autres stations à l’international, qui couvrent l’ensemble des 4 technologies prévues par le TICE

7 millions d’euros

C’est la contribution annuelle de la France (5e contributeur), au budget de l’OTICE (5.6% du budget total de l’organisation)

Partager